ANNONCES PAROISSIALES DU 10 AU 18 SEPTEMBRE 2016

Télécharger ou lire la feuille d’annonces de la semaine

Edito :

Marthe et Marie.
Dans mon enfance j’étais très bricoleur : je construisait des vélos, des radios, des enceintes… souvent au détriment de mes études et de la prière. Quand j’ai quitté l’école, Il était évident que j’étudierais et que je deviendrais probablement ingénieur. On pourrait dire que j’ai construit ma vie sur le modèle de Marthe plus que sur celui de Marie.
Quand j’ai commencé à me préparer au diaconat, j’ai pris soin de lire des vies de saints et de bonnes personnes des grandes époques de l’Église. J’étais quelquefois choqué de l’esprit de sacrifice de jeunes gens comme par exemple des enfants de Fatima et Dominique Savio (Dominique, par exemple dormait sans couverture en hiver). J’aurais été consterné si mes propres enfants avaient fait de telles choses. Quand j’ai lu la vie de Mère Teresa, j’ai été très surpris de découvrir qu’elle laissait parfois son service auprès des malades et des mourants, pour prier son office quotidien.
Quand les apôtres ont choisi les 7 premiers diacres pour les aider à s’occuper des veuves et des orphelins, ils les ont choisi parmi des hommes matures et de bonne réputation. le mot « diacre » vient de la langue grecque et signifie serviteur. Plus tard, le ministère du diacre s’est développé jusqu’à aujourd’hui où il comprend la prédication de la Bonne Nouvelle et l’aide à la liturgie. Le rôle du diacre varie dans le monde, mais en France les évêques mettent l’accent pour que les diacres aient un rôle dans le domaine de la charité, travaillant aux marges de la société. En effet, mon service pour l’Église implique travailler avec les pauvres, les nécessiteux, les malades et les mourants.
Je suis personnellement plus à l’aise pour courir à droite et à gauche en vue d’aider des gens que pour m’asseoir tranquillement pour prier.
Il y 15 jours j’ai du m’arrêter de courir et j’ai été forcé de passer une semaine à l’hôpital. Les premiers jours je n’avais aucune tranquillité car les docteurs et les infirmières venaient pour m’arranger les tubes ou pour m’administrer des médicaments. Le samedi 27 Août le Père Daniel ma visité pour me donner le Sacrement des malades. L’après-midi j’ai enfin pu avoir un moment de calme sans personnel médical ni visiteurs. J’ai écouté de la musique et spontanément j’ai parlé à Dieu le Père dans des termes intimes comme Jésus le faisait : « Père » ou « Papa ».
Il est trop tôt pour savoir si l’huile du sacrement des malades conduit à une guérison physique, mais cela m’a certainement fait faire des progrès dans ma vie spirituelle. Dans un futur immédiat mon service pour l’église ne nécessitera pas de courir partout mais sera fait depuis une position assise, à travers ma prière.
Ces temps-ci j’ai besoin de comprendre le raisonnement de Mère Teresa qui dit que nous avons quelquefois besoin de nous arrêter et de prier quoiqu’il y ait à faire d’urgent ou d’important. Grâce à Dieu, j’ai fait quelques progrès dans ce domaine.
Jésus a aimé Marthe et Marie même s’il a dit que Marie avait choisie la meilleure part.
Maintenant je comprends mieux cela.
Michael Wright

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *