ANNONCES PAROISSIALES DU 03 AU 17 FÉVRIER 2019

Lire ou télécharger la feuille d’annonces de la quinzaine

EDITO (par le père Claude)

C’est à Marie que je dédie cet édito.
Marie tient sa place dans la foi chrétienne. Ce n’est pas la place centrale, elle est au Christ. Mais Marie est un centre. Beaucoup de croyants l’honorent et pourtant, elle n’est pas si facile à découvrir. Ici on la trouve mièvre, là révolutionnaire. Ailleurs encore antiféministe. 
Marie tient sa place dans la vie chrétienne. On finit toujours par découvrir qu’elle aide chaque croyant à venir à la foi. 
Je crois en Dieu… et en Jésus Christ qui est né de la Vierge Marie.
Au cœur de leur Credo, les Chrétiens placent Marie, discrètement. La foi chrétienne à Dieu pour objet, mais ils proclament que Dieu le Fils est né de Marie. Le concile d’Éphèse en 431 appelle même Marie Mère de Dieu et déclare qu’elle est demeurée vierge.
Le Chrétien reçoit Marie comme Jean la reçoit au pied de la Croix du Christ : Fils, voici ta mère. Et il découvre que Marie est d’abord une croyante, un disciple de Jésus. Toutes les mères ont dit que leurs enfants étaient adorables… mais, de là à reconnaître Dieu dans le bébé qu’on lange ! Marie a cru. Elle a cru en mère. Sa maternité n’est pas simplement biologique. Elle consiste à mettre au monde, à se mettre au service d’un être jusqu’à ce qu’il soit capable d’exister par lui-même. Marie se déclare la servante du Seigneur. Elle le fut. Le chrétien découvre un sens profond à la virginité de Marie : Elle annonce la résurrection du Christ. Saint Jean compare la résurrection à une naissance. Nul n’a vu la résurrection. Nul ne sait comment elle est faite. Il en est de même de la naissance de Jésus : Elle est déjà don du Père hors de toute possibilité humaine. Marie est bien celle qui accueille le don du Père.
Mais Dieu reste Dieu. Le chrétien découvre cette capacité infinie de Marie à dire oui. Ce que les théologiens appellent l’Immaculée Conception pour dire que Marie n’a jamais péché. l’amour est son lot. Dès l’origine de sa vie, elle est déjà travaillée par l’Esprit qui l’oriente vers son Père comme une aiguille magnétique s’oriente vers le nord.
C’est pourquoi Dieu lui a donné ce qui sera le lot de tous à la fin : elle vit déjà dans son intimité, c’est ce que l’on dit quand on parle de l’Assomption de la Vierge.
Heureuse es-tu, Vierge Marie, dans la gloire de ton Fils !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *